Bien débuter sa transformation numérique

Introduire des changements dans une entreprise est souvent compliqué. Alors transformer son modèle et sa culture peut vite devenir un casse tête. Ayant eu de nombreux échanges sur ce sujet je commence à cerner quelques clés de la réussite.

Beaucoup d’entreprises démarrent une transformation numérique en s’intéressant à la digitalisation de leurs canaux de ventes, c’est avant tout culturel. Le succès des pures players Web: Amazon ou Cdiscount plus localement, ont contribué à faire adopter internet comme canal de vente. Les années 2000 ont marqué l’hésitation.
Certaines entreprises ont choisi de développer ce modèle souvent en créant un deuxième système d’information (SI) à coté de leur infrastructure existante. D’autres n’ont pas cru en l’avenir du e-commerce et se retrouvent aujourd’hui dans une position difficile avec un virage digital imposé pour survivre. On peut notamment citer l’exemple des entreprise de ventes par correspondances.

Dans les 2 cas, la plupart des entreprises se tournent aujourd’hui vers une transformation digitale afin de rassembler le business historique et le e-commerce. Depuis 2 ans, l’expérience omni-canal est le centre des pré-occupations de nos DSI, CEO, CMO… Offrir une expérience unique à nos clients en s’accommodant du ATAWADAS (anytime, anywhere,anydevices, anyscreen) voilà l’enjeu d’une transformation numérique.

C’est aujourd’hui le résumé de la perception typique d’une transformation réussie.

J’aurais tendance à dépasser cette considération et pousser plus loin l’analyse. J’ai eu la chance de baigner dans un environnement de startups et  à aucun moment ne s’est posé la question du digital, du Cloud… En fait leur modèle se basait justement sur ces nouvelles tendances, bien évidemment pour le business mais surtout pour le Collaborateur. Il faut se forcer à imaginer son modèle dans un monde digital.

Le collaborateur est un élément clé de la réussite d’une transformation, le placer au premier plan c’est s’éviter beaucoup de problèmes.

Tout d’abord, soyez conscient que vous ne ferez la transformation tout seul. Que vous soyez en bas, au milieu ou tout en haut de l’échelle, il sera beaucoup plus facile de réussir sa transformation si on vous aide. Plutôt que de passer en force, préférez l’adhésion de vos collègues ou collaborateurs. Si vous mener le changement seul, son équilibre et sa réussite reposeront entièrement sur vous. Si vous êtes familier avec la conduite du changement cela doit vous paraître évident, mais il est toujours bon de le rappeler.

Une transformation se prépare, plus que le chemin à suivre c’est le sens qu’il faut préparer.

Il est important d’expliquer ce que vous voulez faire mais surtout pourquoi vous voulez le faire. Des études montrent que 100% des gens savent ce qu’ils ont à faire, 70% des gens savent comment le faire mais seulement 20% savent pourquoi ils le font. Partant de ce constat il est important d’insister sur le pourquoi.  Pour approfondir ce sujet vous pouvez consulter cet article qui parle du Golden Circle (Simon Sinek).

Lorsque vos collaborateurs seront alignés avec votre stratégie, ils ne seront pas un frein au changement et ils pourraient même devenir des moteurs de la transformation.  Un publication de Everett Rogers dans Diffusion of Innovation explique l’adoption des innovations et on peut considérer la transformation digitale comme une forme d’innovation dans la structure de l’entreprise. Vous l’aurez compris inutile de vouloir convaincre 100% des collaborateurs, une majorité suffisante amorcera la transformation.

Le succès d’une transformation réside dans la capacité à se projeter dans la post-transformation.

Parce qu’une transformation demande de changer, elle amène souvent des craintes. Lorsque l’on parle de Cloud, les équipes se mettent souvent un frein en considérant que ce modèle détruit leur métier. Il est évident que la digitalisation doit aussi passer par une remise en question de son métier et se concentrer sur la valeur ajoutée dans son métier, c’est finalement ça le plus important. La technologie nous offre aujourd’hui un panel d’outils (bases de données in memory, datalakes, virtualisation…) qui nous permettent de nous concenter sur l’essentiel. Rassurer et accompagner dans la projection voilà votre rôle.

Si revoir son business model et y intégrer toute la richesse d’un monde digital est important, n’oubliez pas que le moteur principal se situe dans vos entreprises. Votre entreprise est un formidable terrain de jeu pour y expérimenter de nouvelles méthodes tant que vous n’oubliez pas d’en communiquer le sens et les enjeux.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *